Cadaqués

CADAQUÉS

Cadaqués...

Des maisons d'un blanc parfait dans une baie profonde et fermée, dominée par l'église de Santa Maria. Le joyau de la Costa Brava. Cadaqués est un village de pêcheurs -éloigné du tourisme des masses- qui a su maintenir son caractère d'origine.

Il s'agit d'un endroit isolé à quelques kilomètres au sud du Cap de Creus, entouré d'un paysage sauvage mi rustique mi austère. À cet endroit plein de charme, on y arrive par une seule route étroite aux innombrables courbes, aux pieds de la montagne, ou bien par mer.

Il s'agit d'un endroit de vacances idéal pour les solitaires.

LE VILLAGE :

Des ruelles romantiques en pente et étroites décorées de fleurs, un sol d'ardoise, des petites places pittoresques, des bars typiques, de petits restaurants de gastronomie catalane, de nombreuses petites boutiques pleines de couleurs et des galeries d'art forment un ensemble de charme sans pareil.

Certains se demanderont pourquoi la structure du village de Cadaqués s'est maintenue vierge et que l'on y trouve pas de grands sites hôteliers ni des chaînes de restaurants fast-food. Comment se fait-il que la typique frénésie touristique de la Costa Brava soit passée à côté de Cadaqués ?

Le mérite viendrait-il du peintre surréaliste Salvador Dalí ? Sa résidence d'été était située dans le port naturel de Port Lligat, où actuellement se trouve la Maison Musée Dalí. Le peintre eut une grande influence sur la vie de la localité. Une gestion très habile de la part de la municipalité, qui a pour but de sauvegarder la bonne réputation de la municipalité, veille à ce que des galeries d'art s'établissent au lieu de casinos de jeux et qu'une programmation culturelle d'été ne vienne pas à manquer. Ils tentent de faire tout le nécessaire pour faire perdurer tant le mythe de point de rencontre d'artistes -tels que Salvador Dalí, Pablo Picasso, René Magritte, Federico García Lorca, Man Ray et Luis Buñuel- comme un endroit idyllique dont bon nombre sont tombés sous le charme.

 

 

HISTOIRE DE CADAQUÉS

L'histoire de Cadaqués remonte à des siècles en arrière et englobe des influences de nombreuses cultures (Phéniciens, Grecs, Romains et ensuite Juifs). En réalité, l'information est tellement nombreuse qu'il serait impossible de l'inclure entière sur le site web d'un centre de plongée. C'est pourquoi, je me limiterai à ne mentionner que quelques aspects et les époques qui ont laissé des traces permettant encore aujourd'hui d'imaginer facilement ce qu'il en était jadis. Avec un peu de chance, nous pourrons participer à une fête qui revendique les anciennes traditions, du moins pendant une journée.

Alors, accompagnez-moi faire une petite visite de Cadaqués.

Tout commence avant d'entrer au village.

 

Le commerce du vin

En arrivant à Cadaqués, vous vous êtes certainement demandé ou vous vous demandez à quoi servent les terrasses en pierre qui peuvent être vues depuis la route en venant de Roses, surtout après avoir passé le croisement de Port de la Selva.

En plein milieu de ces terrasses, il ne reste plus beaucoup d'oliviers entretenus ; la plupart sont abandonnés, ce qui nous mène à penser que Cadaqués devait se consacrer au commerce de l'huile d'olive et des olives. C'est tout à fait vrai ; toutefois, il s'agissait uniquement d'une solution d'urgence. Au XVIIIe et XIXe siècles le phylloxéra avait éliminé en un rien de temps la première source de revenu du village qui, outre la pêche, vivait presque exclusivement du commerce du vin. Le commerce du vin connut une telle prospérité au XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle que les vins de Cadaqués se vendaient même à l'étranger.

 

La contrebande

La propagation du phylloxéra et la fin du commerce du vin engendrèrent une stagnation et un appauvrissement de la population. Pour réagir à la nouvelle situation, des habitants de Cadaqués recoururent à une méthode qui était tombée dans l'oubli : la contrebande.

Ceux qui souhaitent revivre cette partie de l'histoire et qui m'accompagneront sur l'ancien chemin de la contrebande -l'actuel chemin de ronde- pourront facilement imaginer Cadaqués comme un village de contrebandiers. La proximité avec la France, l'isolement du restant du monde -avec un accès difficile à travers une route peu aisée ou par mer à travers un littoral rocheux et escarpé et des formations de roche sous l'eau- rendaient relativement aisé le naufrage des bateaux marchands à l'aide de feux follets. Lorsqu'ils venaient s'écraser sur les roches, voler leurs marchandises était un jeu d'enfant. C'est pourquoi, il n'est pas étonnant qu'au début du XIXe siècle une caserne de la Guardia Civil fut construite au Cap de Creus, en territoire de personne, et qui aujourd'hui accueille le restaurant Cap de Creus. La seule fonction de la caserne était d'en finir avec la contrebande.

 

Cadaqués et les pirates

Jadis, l'isolement du village entraînait de grands inconvénients. Pendant de nombreux siècles, Cadaqués dut se défendre contre les pirates.

Au XVIe siècle, lors d'une attaque du pirate turco-algérien Barberousse, l'église antérieure à celle de Santa Maria fut totalement brûlée.

 

Cadaqués et la navigation

Au fil du temps, la Méditerranée devint un endroit plus sûr et de petites industries et commerces tant locaux que nationaux (comme des épiceries) s'y installèrent.

Aujourd'hui il reste très peu de vestiges du passé marin du village. Toutefois, au port naturel de Port Lligat vous aurez encore la possibilité de voir travailler les pêcheurs qui vivent de leur métier.

Dans certains magasins du village, vous pouvez acheter des « anchois de Cadaqués » -conservés dans du sel dans des pots en verre-, un produit artisanal de qualité témoignage du commerce du poisson qui prospéra jadis.

Chaque année lors des fêtes populaires, au début du mois de septembre, une régate traditionnelle de voile latine est organisée, laquelle remémore l'époque glorieuse de la navigation. À cette régate, seuls les bateaux à voile latine participent ; il s'agit des « llaüts » traditionnels à un mât et à une seule voile latine.

 

Cadaqués et l'histoire de l'art

Des artistes comme Federico Garcia Lorca, Pablo Picasso et Joan Miró visitèrent Cadaqués et contribuèrent à sa popularité. Salvador Dalí avait passé une partie de son enfance à Cadaqués, et lorsqu'il revint de New York, il s'établit dans la crique de Port Lligat. C'est à partir de ce moment que la localité accueillit d'autres artistes. André Breton, Gabriel García Márquez, Luis Buñuel, Marcel Duchamp, Paul Éluard, Max Ernst, Jo Micovich, Maurice Boitel, Man Ray et bien d'autres se sentirent attirés par la célébrité de Cadaqués qui perdure encore toujours aujourd'hui. Dans les petites ruelles de Cadaqués vous y trouverez, non seulement des expositions thématiques sur ces artistes mais également un grand nombre de petites galeries et ateliers à découvrir : il s'agit de jeunes artistes encore méconnus qui, attiré par la magie de cet endroit, tentent leur chance.

 

 

CULTURE

Les amateurs de culture trouveront à Cadaqués différents musées et galeries d'art.

Maison Musée Salvador Dalí : La visite culturelle la plus importante de Cadaqués est réalisée en dehors du centre du village : en 1997 la maison de Dalí à Port Lligat fut ouverte au public.

En 1930, Dalí y acheta la première cabane de pêcheurs et, au fil des années, six autres pour les unir et en faire un ensemble labyrinthique. Après la mort de son épouse Gala en 1982, Dalí fort touché ferma la porte de sa maison et n'y retourna plus jamais. La grande propriété, avec les œufs en béton emblématiques qui peuvent être aperçus de loin, demeura inaccessible pendant très longtemps. Aujourd'hui, vous pouvez visiter la maison où Dalí vécut pendant un demi-siècle (à exception de quelques séjours à l'étranger). À l'intérieur, les œuvres, les éléments décoratifs et les souvenirs nous apportent une vision très claire de l'excentricité et de la génialité du « maestro ».

Il s'agit d'une visite obligée pour tout fan de Dalí.

Église de Santa Maria : La petite église de style baroque au centre du village date du XVIIe/ XVIIIe siècles. L'église d'origine fut victime d'une attaque du pirate turco-algérien Barberousse. L'intérieur de l'église accueille un magnifique et grandiose autel baroque, œuvre du sculpteur Pau Costa (1723).

Musées et galeries d'art : Outre le musée d'art municipal (Musée Cadaqués), qui présente des expositions itinérantes et, surtout, des œuvres du XXe siècle, entre autres de Dalí et Picasso, à Cadaqués vous y trouverez un grand nombre de petites galeries, musées et ateliers situés dans le quartier ancien.

 

 

SALVADOR DALÍ

Salvador Dalí (1904 - 1989) est certainement un des artistes des plus intéressants du XXe siècle. Tant sa vie que son œuvre ne sont pas sans controverse et ne laissent personne indifférent. L'ampleur de réactions va depuis le mépris absolu jusqu'à la vénération infinie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Où prendre son petit-déjeuner ?

LUA : Un petit local accueillant situé dans le quartier ancien, près de la Plaça Estel (rue Currós). Très bon, bons prix et ambiance très agréable. Tout simplement à conseiller.

BAR BOIA : Un bar avec une longue tradition qui se trouve au-dessus de la plage centrale de Cadaqués. Idéal pour y boire un café et profiter des vues sur la mer. Il est également ouvert le soir où il se transforme en une cocktailerie, le Boia Nit.

BAR LOSAI : Un local relativement nouveau en plein cœur du quartier ancien, avec une décoration très soignée et une petite terrasse charmante offrant de magnifiques vues sur la baie de Cadaqués. Ambiance très agréable qui invite à y boire un café le matin ou l'après-midi.

Restaurants recommandés

RESTAURANT GARBÍ : Très bonne relation qualité-prix, service agréable et une carte variée (poisson, viande et plats végétariens). Il dispose également d'un espace pour les grands groupes et il est situé au centre du village.

PIZZERIA LA GRITA : Sur la promenade, vous y trouverez ce restaurant « classique » de Cadaqués. Une bonne pizzéria offrant une grande variété de plats méditerranéens. Il offre des menus et il est très recommandé pour les familles.

RESTAURANT LOSAI : Le bar et le restaurant Losai appartiennent aux mêmes propriétaires, un jeune couple du village très agréable. Ils vous accueilleront très aimablement et proposent une carte variée de plats méditerranéens.

Les favoris :

ENOTECA MF : Ils y préparent des tapas exquises. Ils vous serviront du sushi élaboré avec le poisson pêché par eux-mêmes, des champignons cueillis par eux-mêmes et une variété de viandes. Les végétariens s'y trouveront également leur place.

CAN TITO : Situé tout près de l'office de tourisme et du bar Casino, au début de la rue Vigilant, vous trouverez un des meilleurs restaurants de poisson de Cadaqués. Un restaurant à l'ambiance totalement familiale. Pendant que le père, Tito, et son fils cuisinent, la mère et la fille accueillent les clients. C'est mon restaurant préféré.

N'oubliez pas de réserver avant d'y aller.

ES BALCONET : Il est situé dans une ruelle quelque peu isolée ; il est spécialisé dans les plats de riz et de viande. Un restaurant avec une ambiance très agréable et une cuisine exquise avec une très bonne relation qualité-prix.

SPAGUETERIA CELESTE Dans un endroit quelque peu caché, au début de la rue Nou, vous trouverez ce restaurant spécialisé dans les plats de pâtes. Ce bel espace taillé dans la roche crée une ambiance très singulière. La combinaison de restaurant et galerie d'art, sans compter des prix modiques, font de cet endroit un véritable plaisir pour les sens. Et bien mieux encore : il s'agit d'un endroit encore assez méconnu !

Sortir la nuit :

Comment serait une sortie de nuit parfaite ?

Sur ce point, je vais essayer de ne pas trop rêver sur le passé... Je vous aurais fait il y a quelques temps une seule recommandation : L'Hostal -le légendaire Jazz Rock Club-, avec un client assidu qui n'était autre que Dalí et bien d'autres personnalités de renommée mondiale qui y faisaient la fête. Vous pouvez encore y aller mais actuellement il s'agit d'un bar de tapas et de cocktails ; il a cessé d'être le seul et génial club de nuit où il était possible d'y sortir jusqu'au lever du soleil. Merci à Marci, l'ancien propriétaire, pour les magnifiques moments de débauche. Faites-y une visite et prenez un cocktail en regardant les murs parsemés de photos historiques.

Mais revenons au présent.

Après avoir dîné dans un des restaurants que je viens de vous recommander, je poursuivrais avec un café ou un café arrosé de cognac au bar Casino. Et là-bas, je jetterais un coup d'œil pour voir qui a également décidé de sortir ce soir-là. Le Casino est un point de rencontre très apprécié par les autochtones et il garde une fantastique atmosphère vintage. Avant ou après la première bière, je me rendrais dans la rue de la vie nocturne, la rue Miquel Rosset, pour continuer dans un des derniers bars authentiques de Cadaqués. La Frontera À cheval entre une partie de billard et un premier gin tonic, je planifierais le restant de la nuit. En compagnie de Julia, nous continuerions très certainement ainsi : en dansant ! Danser ? Où allons-nous ? Au Tropical ; allons-y !

Une cocktailerie-bar avec un jardin terrasse et une décoration très attrayants. Il est situé juste devant La Frontera et invite à danser avec une bonne musique et une bonne ambiance. Il ferme maximum à 3h30. Ensuite, nous avons la possibilité de continuer encore un peu au Shadows, deux locaux plus loin en bas de la rue.

Personnellement, pour ma part, le moment serait venu de rentrer. Parce que... les souvenirs de l'Hostal et son époque glorieuse c'est une chose mais… demain nous souhaitons tous faire de la plongée, n'est-ce pas ?